Les tutoriels et sujets concernant Windows 7 et 8

Windows-8-logoQuelques techniques utiles de réparation de Windows 8, notamment lorsque la réinstallation s’avère compliquée.

Ces dépannages et tutoriels s’appliquent bien entendu à W8.1 également. La plupart concernent l’UEFI, donc les versions 64 bits.

 

 

Dépannages divers liés au démarrage HS.



Annexes

1. Trouver la clé préinscrite dans le bios

Avec W8 préinstallé, il est totalement inutile de chercher la clé, car elle est inexploitable telle quelle. Mais si vous y tenez, ce soft sait lire les données ACPI dans le bios et afficher la clé :

http://rweverything.com/downloads/: bouton ACPI et puis MSDM

 

 

Sous Linux (depuis un live-cd, par exemple) , on peut aussi en installant acpidump et en tapant:

sudo acpidump -n MSDM

2. Retour (ou rétrogradation vers W7) – les raisons qui conduisent à hésiter:

Une rétrogradation de W8 (ou W10) vers W7 est en principe une mauvaise idée. On installe un logiciel d’émulation de W7 style Classic Shell ou autre. Les raisons sont les suivantes :

a. L’installation de W7 impose au moins un préalable : il faut que des pilotes existent pour le pc, et sur les portables, c’est de moins en moins le cas. Les constructeurs ne se donnent pas la peine de les ajouter, considérant que celui qui achète un portable préinstallé n’a aucune raison de changer.

b. Le PC dispose d’un nouveau bios appelé UEFI. Il n’est pas exclu qu’il « résiste » à l’installation de W7 en refusant de dépasser le stade « charging Windows ». Certains bios refusent catégoriquement de faire booter W7, même si le « boot secure » est désactivé.

c. Si on veut vraiment installer en UEFI (si le pc le tolère), il va falloir modifier le DVD W7 pour le rendre compatible à l’UEFI, ce qui n’est pas le cas à l’origine et désactiver le « boot secure ». On risque d’être obligé de le faire si le bios /uefi est de classe 3 (ce qui devient fréquent, aujourd’hui).

d. Si le bios est de classe 2 (on en voit encore), on pourra basculer en mode « legacy » (autrement dit mode hérité du bios traditionnel). L’installation « classique » sera possible, mais elle a quelques légers inconvénients :

- Perte de la possibilité de créer 128 partitions, le fast boot, la gestion des disques de plus de 2,2 To.
- Conversion obligatoire le disque dur de gpt à mbr, cad qu’il faut intégralement formater le disque dur. Donc, perte de W8, du recovery, de la garantie, etc. Ou alors, obligation de faire un clonage complet du disque d’origine, etc…
- Le PC  possède sans doute des outils intégrés sur une partition spécifique. Ils vont donc eux aussi passer à la trappe dans cette opération.
- La fiabilité du disque dur est meilleure avec le format gpt qu’avec le format mbr. Les risques de passage en raw sont moindres dans ce nouveau mode.
- Tous les pc actuels sont au format gpt qui devient le standard. Revenir en arrière, c’est aller à contre-courant et risquer, à moyen terme, d’avoir du mal à lire certains outils externes qui, eux aussi, vont passer dans ce mode.
- Enfin, on s’impose une dépense inutile d’une centaine d’euros pour une licence déjà payée.

5. Quatre demandeurs sur cinq qui sont passés à W7 demandent à revenir en arrière dans les 3 mois. Soit parce qu’ils regrettent leur décision, soit parce qu’ils constatent des lenteurs, des dysfonctionnements divers (ne parlons même pas de XP à ce sujet).